Dreamcast, pourquoi un destin si tragique?

La Dream a été lancée au mauvais moment financièrement parlant, le département console était au bord du gouffre, ruinée par les echecs commerciaux que fûrent le Mega-CD, le 32X, et malheureusement la Saturn, la Nomad c’est totalement différent, ce n’était pas une console déstinée à faire de gros scores, tel n’était pas le but.

Ensuite, certains gros projets annulés tel que Sonic X-trem ont beaucoup coûtés en terme d’argent pour ne jamais sortir, de surcroit Shenmue a puisé dans ce qui restait de la cagnotte MegaDrive pour finir d’affaiblir la firme qui ne possédait plus les ressources nécessaires pour promouvoir commercialement sa machine de par le monde de façon spectaculaire comme à l’époque de la 16-bit.

Sony visionnaire a sans doute sentit que même affaiblit, Sega possédait là une machine techniquement exceptionnelle, mais peu soutenue par certain gros tiers comme EA, a donc mit en route le battage médiatique que l’on connait, c’est le consommateur qui a fait le reste en laissant les consoles en magasin, tout du moins un grand nombre, car la Dream ne fût pas un echec commerciale totale, ses ventes ne furent seulement pas suffisantes pour combler le troue dans les caisses de la firme, de plus le développement sur console 128 Bit devenant trop couteux pour finalement le faible nombre de vente comparativement aux prévisions, la décision a été prise de stopper la production de la machine.

Donc dire que Sony est le seul responsable, c’est trop facile, c’est juste l’élément le plus marquant retenu par les joueurs segamaniaques comme moi, mais au milieu d’un tas de facteurs, dont la mauvaise gestion d’un essemble de choses par Sega elle-même…

C’est presque une faute professionnelle de ne pas avoir su capitaliser l’héritage de la MegaDrive.
Quand on pense à ce que Sega representait il y une dizaine d’années, c’est à se taper la tête contre les murs.
C’est vrai que la communication post-megadrive a été catastrophique, mais il y a aussi eu des erreurs purement techniques (32X et Mega CD)que Sega traine aujourd’hui comme un boulet. Sans compter la politique occidentale scandaleuse de l’entreprise, les possésseurs et amateurs de Saturn doivent savoir de quoi je parle.
La Dream a été victime de toutes ses erreurs, la firme n’ayant alors plus les reins assez solides pour la promouvoir.

Soyons honnêtes, en arrêtant le Hard et en devenant un développeur multi-plateformes, Sega a perdu de son identité. Quand on voit ce que la série Sonic, pourtant vitrine de la marque, est devenue, il y a de quoi pleurer… Ils nous font bien de bons titres de temps en temps (beaucoup de bouses aussi), mais pour ma part et au risque de paraître retrograde, le meilleur de Sega, que ce soit en terme d’inventivité et de créativité, est derriére lui.

Comme dirait l’autre, il n’y a d’heureux que le passé…

Sur ce, je retourne jouer à la Megadrive.

« Soyons honnêtes, en arrêtant le Hard et en devenant un développeur multi-plateformes, Sega a perdu de son identité. Quand on voit ce que la série Sonic, pourtant vitrine de la marque, est devenue, il y a de quoi pleurer… Ils nous font bien de bons titres de temps en temps (beaucoup de bouses aussi), mais pour ma part et au risque de paraître retrograde, le meilleur de Sega, que ce soit en terme d’inventivité et de créativité, est derriére lui. »

Si le canard t’entendait dire ça… :slight_smile:

Coincoin va bien débarquer et lui voler dans les plumes. :wink:

Force est de reconnaitre qu’il n’a pas tout à fait tord, même si la mémoire humaine nous joue des tours et que l’on veut parfois rendre le passé plus beau qu’il n’était, car ne nous y trompons pas, Sonic par exemple a toujours alterné bon jeux et softs moyens, même sur DreamCast et avant sur MegaDrive.

L’âge d’or de la firme et son aura sont clairement derrière elle, mais il ne tient qu’à elle de nous faire rêver à nouveau, Sonic Chronicle (Hors Sega, mais bon)et Unleashed semblent redorer le blason du hérisson et Sega se crée de nouvelles licences fortes comme les Yakuza, sans compter qu’en arcade les jeux sont excellents et que des adaptations consoles de grands hit correspondraient beaucoup à l’image d’antan de la firme :wink:

Je trouve les productions sega sur cette génération plûtot bonnes voir même excellentes oserais-je dire. Les nouvelles IP font plus que tenir la route.

Sega rally, the club et virtua figther 5 sont les jeux que je squatte le plus en ce moment.

Et les condemmed 2, viking me font bien envie. En attendant les valkyria, yakuza 3 et qui sait peut être aliens colonial marine pour enfin une bonne adaptation d’une licence?

Perso les altered beast et compagnie ça me paraît loin quand même. On est pas encore revenue au niveau de la dream mais ça en prend le bon chemin tout de même.

Et quand on voit ce qui arrive il y a de quoi être optimiste.

Trêve de nostalgie parce que sega c’est toujours plus fort que toi :slight_smile:

Pour moi, les quatre Sonics de la megadrive sont des références, le genre de jeux vis à vis desquels la concurrence essaie de s’étalonner.
Rappelles toi à l’époque du battage médiatique qui entourait la sortie de chaque épisode (je me rappelle notamment de la campagne promotionnelle de Sonic 3 sur Canal), tout le monde l’attendait avec impatience, et en général, l’attente était justifié car chaque Sonic faisaient l’unanimité dans la presse de l’époque.
Même raisonnement sur Dream…

Aujourd’hui, Sega faisant dans le multiplateforme , la licence Sonic est tellement (mal) surexploité, que je ne conais pas la moitié des nouveaux personnages…

Si Sega veut redevenir ce qu’il était il n’y a pas si longtemps, il faut que Sonic redevienne une valeur sûre, un jeu qualitativement réussi. Pas une bouse qui va se prostituer sur n’importe quelle machine sous pretexte qu’elle se vend (suivez mon regard, il va vers une entreprise qui a pour embléme un plombier et un singe).

Cela dit, j’attends Sonic Unleashed avec une certaine impatience.

danabnormal : Pour moi, les quatre Sonics de la megadrive sont des références, le genre de jeux vis à vis desquels la concurrence essaie de s’étalonner.
Rappelles toi à l’époque du battage médiatique qui entourait la sortie de chaque épisode (je me rappelle notamment de la campagne promotionnelle de Sonic 3 sur Canal), tout le monde l’attendait avec impatience, et en général, l’attente était justifié car chaque Sonic faisaient l’unanimité dans la presse de l’époque.
Même raisonnement sur Dream…

MegaDrive : Sonic 3D
Game-Gear: Sonic Labyrinth-Sonic Drift
Saturn: Sonic 3D encore
DreamCast: Sonic Shuffle

etc…

Alors je sais, tous ne sont pas de plate-forme, mais c’est juste pour démontrer que la licence Sonic n’a jamais eu que des Hits, d’ailleurs Sonic The Hedgehog 3 est loin d’être le meilleur de la série s’il n’est pas couplé à Sonic & Knuckles.

enkhyl :

danabnormal : Pour moi, les quatre Sonics de la megadrive sont des références, le genre de jeux vis à vis desquels la concurrence essaie de s’étalonner.
Rappelles toi à l’époque du battage médiatique qui entourait la sortie de chaque épisode (je me rappelle notamment de la campagne promotionnelle de Sonic 3 sur Canal), tout le monde l’attendait avec impatience, et en général, l’attente était justifié car chaque Sonic faisaient l’unanimité dans la presse de l’époque.
Même raisonnement sur Dream…

MegaDrive : Sonic 3D
Game-Gear: Sonic Labyrinth-Sonic Drift
Saturn: Sonic 3D encore
DreamCast: Sonic Shuffle

etc…

Alors je sais, tous ne sont pas de plate-forme, mais c’est juste pour démontrer que la licence Sonic n’a jamais eu que des Hits, d’ailleurs Sonic The Hedgehog 3 est loin d’être le meilleur de la série s’il n’est pas couplé à Sonic & Knuckles.

Les titres que tu me cites, à l’exception de Sonic 3D sorti en fin de vie de la MD, sont des spin-offs et non des titres originaux.
Quand à Sonic 3, il n’est peut-être pas le meilleur, c’est un fait(encore que…) mais il se situait à l’époque dans le haut du panier des jeux MD.
Alors que le dernier Sonic, sorti sur X-Boite et PS3, est loin d’être une référence.
C’est ça la nuance. Qu’on apprécie pas chaque épisode, c’est une question de gout, mais il faut en revanche que chaque « vrai » Sonic crée l’évenement,soit un incontournable et surtout soit IRRÉPROCHALE techniquement!!! Et c’est loin d’être le cas depuis Sonic Adventures 2 sur Dreamcast.

Dieu sait que je n’aime pas Nintendo, mais chaque nouveau Mario et chaque Zelda créent l’évenement, déjà parce qu’il n’y en a pas tous les ans, et surtout parce que la qualité est au RV.

Je suis entièrement en accord avec toi sur ce dernier point :slight_smile:

C’est la différence entre Nintendo et Sega. Nintendo faisant office de force tranquille mais au combien fiable par rapport à sega…

Je suis assez d’accord avec danabnormal, dans ces raisonnements.

La dreamcast même de part son destin tragique n’est pas un échec au contraire c’est sûrement l’une des dernières véritables consoles de jeu à mon avis, l’une des dernieres (si ce n’est la dernière) ou quand on y joue ou que l’on suit son actualité on avait pas l’impression de se faire prendre pour des pigeons tellement les développeurs se foutaient de nos tronches (il n’y a qu’à voir la Wii,DS, entre autre).
Enfin bref aux yeux des historiens de plus tard elle ne sera qu’un échec parmis tant d’autres alors que très franchement elle ne méritait tout simplement pas de se retrouver là …

yohko_kurama : C’est la différence entre Nintendo et Sega. Nintendo faisant office de force tranquille mais au combien fiable par rapport à sega…

Je suis assez d’accord avec danabnormal, dans ces raisonnements.

La dreamcast même de part son destin tragique n’est pas un échec au contraire c’est sûrement l’une des dernières véritables consoles de jeu à mon avis, l’une des dernieres (si ce n’est la dernière) ou quand on y joue ou que l’on suit son actualité on avait pas l’impression de se faire prendre pour des pigeons tellement les développeurs se foutaient de nos tronches (il n’y a qu’à voir la Wii,DS, entre autre).
Enfin bref aux yeux des historiens de plus tard elle ne sera qu’un échec parmis tant d’autres alors que très franchement elle ne méritait tout simplement pas de se retrouver là …

D’un autre côté, c’est facile de se la jouer force tranquille quand on développe deux jeux (allez, trois avec Metroïd) tous les trois ans…

Ouai mais bon entre nous je préfère attendre un jeu 3 ans et être certain d’avoir un mega hit (et pas seulement un hit quant bien même sega arriverait à « juste » faire un hit…) que d’avoir des sonic tous les 6 mois qui sont tous moyens…

Enfin bref le constat est simple Nintendo est encore en vie dans le domaine des constructeurs, sega ne l’est plus donc voilà . La dernière cartouche de sega n’aura pas permis le résultat souhaité et ce n’est pas faute d’avoir essayé dommage.

Sega aurait put tenter de poursuivre l’aventure Dream en se contentant d’écouler ses unités restantes et en encourageant le développement par les tiers, mais ses faibles ventes sur l’archipel Nippon ont chamboulés l’organisation de l’entreprise et fait tomber des têtes…

Dommage, le publique japonais n’a pas suivit Sega et les européens trop fébrilement, malgré le fait que la scène underground développe toujours et que la côte affective soit devenue conséquente, Sega n’est jamais revenu sur sa décision…

Et merde !

Je me dis toujours qu’ils ont laché le morceau trop tôt. Je me souviens que près de moi beaucoup disaient avant la sortie de la ps2 « putain la dreamcast elle va se faire niq… et tout la pauvre » mais juste aprés la sortie ps2 un bon nombre disait « franchement la dream elle se la donne grave en plus pas chere ».
Et cette tendance n’a que fait de se confirmer jusqu’à l’arrêt de la console…
Grrr que de regrets…

Le problème c’est que Sega n’a pas sut contrer le rouleau compresseur médiatique Sony, je me souviens encore de l’offre DreamCast + lecteur DVD au même prix qu’une PS2, un fiasco…

Ouai même sans en arriver là je me souviens des campagnes de pub pour « vanter » la dreamcast qui n’étaient pas assez accrocheuses en grand puclic…

La communication en Europe de Sega à toujours été désastreuse HORS période Megadrive ou là le célèbre slogan et le punk ont tout changer. Les pubs de la Saturn ont été aux abonnées absentes et celle de la Dreamcast si tu n’atais pas un joueur un minimum avertit c’était incompréhensible.

On se répète mais si Sega avait eu les reins solides à cette époque il aurait pu se maintenir sur la marché car la Dreamcast n’a pas fait un si gros bide que cela en terme de ventes mondiale (merci les usa) .

C’est clair, le problème est principalement venue de la mauvaise santé financière de la firme qui en a engendré un tas d’autre.

Le Problème de la Dreamcast, comme l’a dit yohko_kurama, c’est que Sega était trop fragilisé à  cette époque. L’échec de la Saturn avait occasionné de grosses pertes financières et l’arcade qui jusque-là  permettait à  Sega de respirer à  commencé à  décliner donc il n’y avait plus rien pour compenser les pertes liées à  la vente à  perte de la console. D’ailleurs, même Yuji Naka qui était opposé à  ce que Sega quitte le hardware dit que Sega aurait pu déposer le bilan sans cette décision.

L’erreur marketing de Sega a été d’aller chercher le grand public en sponsorisant des équipes de foot, ce qui coûte très cher et qui n’a pas eu les effets voulus.

En même temps Sony était déjà  dans une position de monopole puisque la Nintendo 64 ne l’ennuyait pas trop et malgré un line-up de lancement pourri et un prix élevé, il a su imposer sa PS2 juste parce que c’était Sony et aussi pour le lecteur DVD.

La Dreamcast était très novatrice pour Internet, mais c’était une époque où la connexion coûtait chère donc son modem n’a pas été un facteur d’achat pour le grand public. Perso, je crois ne l’avoir connectée qu’une dizaine de fois. Mais 10 millions de console en 2 ans, on ne peut pas appeler ça un échec en soi, mais le contexte était mauvais et il a manqué à  Sega le soutien des plus gros éditeurs.